Les chenets

Nécessaires à la bonne combustion du feu depuis la haute Antiquité, les chenets se placent sous les bûches et permettent la circulation de l’air. C’est certainement leur rôle de « gardiens » du feu qui leur vaut ce nom dérivé du mot « chien » dès le Moyen-Âge. D’abord en bois, ils sont rapidement conçus en fer forgé.

Les têtes de chenets décoratives, aux formes symétriques et fabriquées en cuivre, se développent à la Renaissance et au XVIIe siècle, souvent ornées d’une boule. Cependant c’est avec le bronze doré du XVIIIe siècle que les modèles de chenets vont se multiplier, devenant de véritables sculptures : animaux et chimères gardant le foyer, scènes de galanteries ou éléments d’architectures.

Les modèles de style Louis XV et Louis XVI ont envahi tous les Châteaux et Hôtels particuliers, dont le Château de Versailles, et sont restés des sources d’inspirations aux réalisations du XIXe siècle. Ce dernier sera en particulier intéressé par cet objet moyenâgeux dont il réhabilitera aussi la fabrication rustique en fer, et qu’il habillera de fantaisies Néo-Gothiques.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire