Le trumeau

Magnifiant l’espace de la cheminée, le trumeau placé au dessus n’a jamais été négligé. Il remplace progressivement sous Louis III et Louis XIV les manteaux imposants de la Renaissance, pour devenir au XVIIIe siècle un enjeu incontournable des ornemanistes les plus réputés.

Accueillant dès la Régence de larges miroirs comme à l’Hôtel de Soubise, il contribue à la féerie du XVIIIe siècle, reflétant les lumières des chandeliers. Se pliant à la succession des styles, les trumeaux deviennent progressivement amovibles pour pouvoir être remplacés. Avec ou sans miroir, il est aussi souvent garni de peintures ou de panneaux sculptés.

Élément important de la décoration des intérieurs du XIXe siècle, les trumeaux ont été produits en quantités. L’élégance qu’ils donnent aux espaces intérieurs met de surcroît en valeur le marbre ou le bois du manteau de cheminée.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire