Le Régule (ou zinc d’art)



Aujourd’hui rassemblé sous l’appellation « régule » au sein du marché de l’art, le zinc, dont le faible coût participa à la popularisation de la sculpture, sert au XIXème siècle à la réalisation de sculptures d’édition et d’objets d’art, avant que n’apparaisse à la fin du siècle le véritable régule qui est un alliage d’étain ou de plomb et d’antimoine.

Zinc d’art comme régule peuvent être recouverts de cuivre puis dorés mais sont le plus souvent teintés de pigments dorés, argentés ou encore polychromes afin de leur donner une certaine patine semblable à celle du bronze. Certains objets d’art furent d’ailleurs réalisés à la fois en régule et en bronze.

Bien que le zinc et le régule n’aient pas la même solidité ni le même son que ceux du bronze, la confusion est aisée, à tel point qu’à partir de 1910 les fabricants de zinc d’art furent obliger d’apposer sur leurs œuvres « bronze imitation ». Sculptures, pendules, chandeliers, vases ou encore jardinières seront faites en régule, ce jusqu’aux années 1930 notamment.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire