Le premier Grand Tour : L’antiquité Greco-Romaine

De la fin du XVIIème siècle à la fin du XIXème siècle, Le Grand Tour permet aux garçons de bonne famille de parachever leur éducation et de devenir des hommes. Il donnera naissance à une génération marquée par ces expériences et de nouveaux courants artistiques.
Le voyageur se rendait aux sources de la culture occidentale à la rencontre du Colisée de la Rome antique, de l'Acropole d'Athènes .

Le Grand Tour permettait d'acquérir de nombreuses connaissances et de ramener chez soi des images de cette époque d'apogée des Beaux-Arts. Ces modèles se présentaient sous différentes formes : des gravures de Piranèse, des moulages de gemmes gravées représentant des œuvres d'art appelées intailles, mais également pour les plus fortunés, des sculptures en marbre des modèles classiques.
Toute cette génération sera marquée par cette expérience et le Classicisme triomphera dans les arts. On voit fleurir les Capriccio – compositions inventées réunissant différentes ruines antiques – ou encore des musées imaginaires, si typique de Pannini et d'Hubert Robert.
Dans les intérieurs, c'est la mode du Palladianisme, inspiré des grands palais vénitiens de l'architecte de la renaissance Andrea Palladio (1508 – 1580).

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire