Le parquet de Versailles


Couvrant les sols de l'illustre Château de Versailles, et conçu pour celui-ci vers 1684, le parquet de Versailles est l'un des premiers parquets à feuilles. Ces panneaux révolutionnent l'habillement des sols, en leur donnant une élégance incomparable par rapport aux anciens dallages, et en apportant qui plus est un meilleur confort. Il est également appelé parquet « à la Française » pour la fortune qu'il obtient dans les demeures aristocratiques, du Grand Trianon à l'Hôtel de Toulouse, abritant aujourd'hui la Banque de France. C'est ainsi un élément phare des styles Louis XIV, Louis XV et Louis XVI.

Ses diagonales entrelacées lui donnent un dynamisme caractéristique, mais c'est surtout par sa structure qu'un connaisseur le reconnaît : il comprend toujours 42 mortaises, 42 tenons, et 42 chevilles, assemblés à la main sans colle. Les feuilles peuvent mesurer d'environ 1 mètre à 1,30 m, et l'épaisseur du parquet est de 2 à 5 cm.

D'un raffinement intemporel, le parquet de Versailles reste une référence décorative majeure. La qualité des bois utilisés au XVIIIe siècle permet à certains parquets d'époque de continuer de servir et d'être commercialisés, pour le bonheur des amateurs. Cependant le modèle n'a jamais cessé d'être produit, et continue d'être largement exporté. Sa géométrie simple s'adapte parfaitement aux intérieurs modernes, en leur apportant le charme du Grand Style.


Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire