Le marbre Rouge Griotte


Au nom de cerise, le somptueux marbre Rouge Griotte en a aussi la couleur, d'un rouge profond. Ses motifs sont dus aux coquillages fossiles pris dans la pierre, et il est souvent strié de calcite blanche, ou moucheté, auquel cas on parle d' « œil de perdrix ».

Y voyant un marbre d'exception, Louis XIV décrète en 1692 « carrières royales » les carrières de marbre Rouge Griotte de Minervois, près de Carcassonne. Très en vogue à la cour du XVIIIe siècle, le Rouge Griotte est un marbre de prédilection pour les cheminées aristocratiques. Le Château de Versailles en détient plusieurs exemplaires, comme celle du Cabinet Intérieur de Louis XV, aux décors de bronze doré. Le Louvre, le Château de Fontainebleau, le Grand Foyer de l'Opéra Garnier, détiennent de semblables cheminées, rivalisant de charme. Souvent utilisé également pour de petits objets immédiatement magnifiés par son aspect, comme des pendules et statuettes, ce marbre est aussi celui d'architectures de palais et d'églises.

Le Rouge Griotte reste principalement extrait de la carrière de Minervois, mais on trouve aussi ce magnifique matériau dans les Hautes-Pyrénées, dans l'Hérault, et dans le Pays-Basque en Espagne.


Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire