François ANGUIER (1604 – 1669), Paire de vases de jardin en fonte, Parterre Nord des Jardins de Versailles

Importante paire de vases de jardin en fonte de fer.
Le col largement évasé, la partie supérieure à fond de croisillons, la pense ventrue ornée d'une frise de lauriers, les prises à décor de têtes d'homme terminant par des volutes ajourées. Base à godrons sur piédouche.
Fin XIXème siècle.
Dimensions : Haut. : 80 x Larg. : 75 x Prof. : 60 cm.

Notre objet du mois est dédié à cette paire de vases. Elle fut réalisée au XIXème siècle d'après un modèle ancien destiné au Parterre Nord du Château de Versailles. Leur forme classique renvoie à la grande époque des jardins à la Française.

« On se tournera sur le haut du degré pour voir le parterre du Nord, les statues, les vases, les couronnes, la Pyramide et ce qu’on peut voir de Neptune, et après on sortira du jardin par la même porte par où l’on est entré.»
- Louis XIV, Manière de Montrer les jardins de Versailles, 25°, six versions entre 1689 et 1705.

Dans l'extrait ci-dessus, Louis XIV évoque la splendeur du parterre Nord et invite le visiteur à contempler entre autre les vases. C'est au sculpteur François Anguier (1604 – 1669), auteur du Monument funéraire du cœur d'Henri Ier d'Orléans, actuellement conservé au Louvre, que l'on doit de nombreux modèles, dont celui que nous présentons ici.

Dans Manière de Montrer les jardins de Versailles, Louis XIV accompagne le promeneur dans la visite idéale de ces parterres, tel qu'il l'aurait souhaité. C'est également un hommage au travail de Le Nôtre, concepteur de ces espaces. Il crée ces jardins en ménageant des éléments de surprise créés par des changements d'ambiances, des jeux de perspectives, de dénivelés grâce aux Ha-ha (éléments permettant d'avoir un effet visuel de plongé).

Les jardins sont un élément essentiel des demeures Royales. Ils sont le terrain de chasse du Roi, privilège réservé aux membres de l’aristocratie, le château était d'ailleurs à l’origine un pavillon de chasse. Mais à Versailles les jardins ont une importance toute particulière. Louis XIV agrandit considérablement cette résidence pour en faire le reflet, l'écrin de la monarchie absolue.
Le Roi Soleil est passionné par l'art des jardins. A l'époque, les somptueuses Villas italiennes en ont de merveilleux, inspirés de l'art des grotesques et de l'antiquité. Il faut inventer un modèle baroque français d'une grande richesse, où la végétation et l'eau sont totalement maîtrisés, capable de rivaliser avec les palais italiens.

Tous les détails sont étudiés avec soin. Pour les différentes œuvres d'art et de décoration ponctuant ces immenses espaces, le Roi et Colbert se tournent vers les plus grands artistes de leur temps.

Ces vases à volutes sont destinés à orner l'escalier d'entrée au parterre Nord. Si ses courbes appartiennent au baroque, sa construction rigoureuse et ses proportions appartiennent aux canons du Grand Siècle (nom donné au XVIIème siècle). Ils sont réalisés en bronze à patine brune et servent de caches pots. Les plantes étant renouvelées très fréquemment, il fallait pouvoir manipuler facilement tous ces pots, méthode pratique, mais disgracieuse. Ces immenses vases de bronze servaient à masquer ces pots et permettre ainsi de varier la végétation au gré des saisons.

Au XIXeme siècle, une production en fonte de fer reprend ces modèles classiques. Des fonderies, telles celles du Val d'Osne, vont éditer des éléments de décoration renvoyant aux œuvres d'art du passé. C'est l'éclectisme de Napoléon III, une vogue empreinte des mouvements artistiques ayant traversés la France.
Les riches industriels veulent décorer leurs résidences au reflet de l'Histoire de France. Ces vases apportent aux espaces verts le faste et la solennité des jardins à la française du XVIIème siècle.




 

Illustration tirée du catalogue des fonderies du Val d'Osne : Société anonyme des Fonderies d'art du Val d'Osne, Album n°2 – Fontes d'Art, 1900, "Vases et coupes", Pl. 400, Ill. 170.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire