Exceptionnelle cheminée en Alabastro di Busca et bronze doré réalisée d’après la cheminée du Salon d’Hercule du Palais de Versailles, provenant de la propriété de Maurice Fenaille à Sévérac-le-Château

Exceptionnelle cheminée ancienne de style Louis XIV
à têtes de lions en Alabastro di Busca et bronze doré
provenant de la Salle de Réunion de la propriété de Maurice Fenaille à Sévérac-le-Château, Aveyron

Fin du XIXème siècle

Dimensions : L. 175 cm ; H. 141 cm ; P. 71 cm

Alabastro di Busca, bronze doré


Cette superbe cheminée de style Louis XIV en Alabastro di Busca et bronze doré provient de la salle de réunion de la Propriété Fenaille à Sévérac-le-Château dans l'Aveyron. Elle présente des ornements en bronze doré, notamment de grandes têtes de lions appliquées sur les jambages et une large coquille feuillagée au centre du bandeau. Les côtés de la cheminée sont ornés d'appliques en bronze représentant des chutes de branches de laurier et sont panneautés. Cette cheminée fut réalisée suivant le modèle de l'extraordinaire cheminée ornant le Salon d'Hercule au Château de Versailles, à laquelle elle emprunte la forme et l'aspect général, les ornements en bronze doré et les lignes droites, courbes, contre-courbes et volutes sculptées qui structurent le marbre.


L'Alabastro di Busca, ou albâtre de Busca, est un marbre italien très rare issu des carrières de Busca, une petite ville proche de Turin dans le Piémont. Cet albâtre fut utilisé dans le nord de l'Italie et le reste de l'Europe à partir de 1500 et jusqu'en 1963, année de la fermeture définitive de la carrière. Son usage était très réputé pour la fabrication de mobilier, de cheminées décoratives, comme les deux de la Maison Bonaparte à Ajaccio, et d'autels d'églises comme celle de la Santissima Trinità di Busca. C'est un marbre très décoratif aux tons chaleureux d'ocres et d'orangés marbrés de gris clairs.


Maurice Fenaille (1855-1937)
et la propriété de Sévérac-le-Château :


Maurice Fenaille fait fortune dans l'entreprise pétrolière fondée par son père, « Fenaille et Despeaux » qu'il reprend en 1883. Il en fait l'une des premières compagnies de l'industrie pétrolière puis consacre une grande partie de sa vie et de sa fortune à la collection d'œuvres d'art, au mécénat et à la philanthropie. Il vient en aide à des artistes comme Auguste Rodin et Jules Chéret, mais aussi à des musées, en participant par exemple à l'acquisition du Bain turc d'Ingres par le musée du Louvre en 1911. A partir de 1908 et jusqu'à la fin de sa vie, il se dévoue au sauvetage et à la restauration du château de Montal dans le Lot.

Maurice Fenaille est très attaché à l'Aveyron, le département d'origine de son épouse. Voulant aider au développement économique de la région, il y créera notamment une école d'agriculture, un atelier de tapisserie, et le musée de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron, aujourd'hui appelé le « musée Maurice Fenaille » qu'il installe dans son Hôtel de Jouéry à Rodez.


A partir de 1912, il fait construire un sanatorium sur le site d'Engayresque, à Sévérac-le-Château, un établissement de soins destiné aux Aveyronnais de Paris atteints par la tuberculose. Dans la salle de réunion de cette propriété, il place la magnifique cheminée en Alabastro di Busca.
Après la mort de Maurice Fenaille, l'établissement est donné au département et devient le « Sanatorium Fenaille ». Aujourd'hui, « l'hôpital Maurice Fenaille », rénové et réaménagé, est devenu un établissement de long et moyen séjour et contient 81 chambres.

La propriété Fenaille, Sévérac-le-Château, Aveyron.
Salle de Réunion de la Propriété Fenaille montrant l'exceptionnelle cheminée en Alabastro di Busca avec têtes de lions en bronze doré.

Une cheminée inspirée de celle du Salon d'Hercule au Château de Versailles :

Le Salon d'Hercule est situé sur l'emplacement de la troisième chapelle du château, détruite en 1710. La décoration du salon est confiée à Robert de Cotte entre 1712 et 1715, puis il demeurera inachevé pendant 14 ans, avant d'être enfin complété puis inauguré en 1739 sous Louis XV.
Les bronzes de l'imposante cheminée qui orne ce salon sont réalisés par Antoine Vassé. Il décore le bandeau de la cheminée d'une tête d'Hercule coiffée de la léonide, peau du lion de Némée, et encadrée de volutes et de guirlandes de vignes s'échappant de grandes cornes d'abondance.
Sur les jambages, on retrouve les têtes de lions qui ont inspiré celles de notre cheminée du sanatorium Fenaille.
Bien qu'avec des dimensions moins imposantes, la cheminée de la propriété Fenaille fut réalisée sur le modèle de sa sœur, presque jumelle, du Palais de Versailles.

La cheminée monumentale du Salon d'Hercule au Palais de Versailles. Les bronzes sont de Antoine Vassé.
L'œuvre originale qui orne le Salon d'Hercule eut beaucoup de succès et fut reproduite plus ou moins fidèlement à plusieurs reprises, notamment au XIXème siècle, époque de l'historicisme au cours de laquelle on revisite les styles du passé comme le style Louis XIV de cette cheminée.
Par ses références au château le plus célèbre du monde et au grand art du XVIIIè siècle français, cette cheminée provenant de la proprété de Maurice Fenaille est un magnifique objet d'art en Alabastro di Busca et bronze doré savamment travaillés, emblématique de l'historicisme et de l'Éclectisme du XIXème siècle.
Cheminée en chêne d'après le modèle du Salon d'Hercule du Palais de Versailles, fin du XIXème siècle. Disponible sur le site internet de la Galerie Marc Maison.

Marble House, Salle à manger. Demeure des Vanderbilt à Newport, Rhode Island, USA. Au fond, une reproduction de la cheminée du Salon d'Hercule.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire