Alphonse Giroux

Enseigne connue du Tout-Paris pour les jouets et objets précieux à offrir, Alphonse Giroux est « le marchand des princes », proposant une gamme de produits de luxe prisés par l’aristocratie et la haute bourgeoisie. Vers 1830, il s’oriente vers la tabletterie et l’ébénisterie, qui restera son fond de commerce principal : écritoires, tables à ouvrages, coffrets et nécessaires à couture en bois précieux.

Fondée en 1799, la boutique rayonne sous la Restauration : Louis-Philippe s’y procure le présent qu’il offre aux enfants du Duc de Berry, un carrosse d’or et de cristal, décoré d’émeraudes et tiré par des chevaux de nacre. A l’Exposition Universelle de 1855, l’Impératrice Eugénie acquiert un extraordinaire bonheur-du-jour d’Alphonse Giroux, couvert de plantes grimpantes en bois sculpté.

Non seulement connu pour ses meubles et accessoires de luxe, Alphonse Giroux s’intéresse à l’optique. Il est ainsi le premier fabriquant de kaléidoscopes en 1818 et de b en 1839, qu’il vendait également dans sa boutique parisienne.

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire